TitreCapitulations et relations franco-ottomanes dans les fonds du département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France (XVIe -XVIIe siècles)
Type de publicationArticle de colloque/conférence
Année de publication2019
AuteursMaximilien Girard
Nom du colloqueFrance-Empire ottoman, XVIe-XXe siècle. Nouveaux regards sur les capitulations : sources, origines et survivances
Date de la réunion2019/11/22
OrganisateurArchives diplomatiques
Lieu du colloqueLa Courneuve, Archives diplomatiques
Résumé

Les ressources de la BnF, fonds français et fonds turc.

Longtemps réceptacle des papiers des serviteurs de l’État ou des grandes familles et des collections et des travaux des érudits et des historiographes, la Bibliothèque royale, puis nationale, s’est enrichie sous l’Ancien Régime et depuis la Révolution d’un grand nombre de documents liés aux capitulations accordées par les sultans aux rois de France aux XVIe et XVIIe siècles. L’importance des fonds et des recueils de pièces originales ou de copies conservés par l’actuel département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France pour l’histoire diplomatique franco-ottomane est indiscutable. La richesse de ses fonds turcs et français peut se mesurer à l’aune des entreprises d’édition dont ils ont fait l’objet depuis le milieu du XIXe siècle et des travaux des chercheurs qu’ils ont contribué à nourrir. Pour de multiples raisons tenant tant à l’histoire de la transmission de ces archives qu’aux logiques documentaires d’Ancien Régime et aux cadres et méthodes de classement propres aux bibliothèques, on ne saurait embrasser d’un seul coup d’œil l’ensemble de ces sources extrêmement dispersées et fort mal décrites au regard des critères archivistiques contemporains. Au-delà de leur simple recensement, un travail d’identification systématique de la provenance de ces masses documentaires et pièces isolées et l’amélioration de leurs descriptions archivistiques permettrait de révéler le caractère inédit d’une partie d’entre elles et de proposer aux spécialistes un état critique des sources complétant les fonds diplomatiques du ministère des Affaires étrangères.

Champ de recherche: 
capitulations et relations francoottomanes dans les fonds du departement des manuscrits de la bibliotheque nationale de france xvie xviie siecles franceempire ottoman xviexxe siecle nouveaux regards sur les capitulations sources origines et survivances 20191122 ples ressources de la bnf fonds francais et fonds turcpplongtemps receptacle des papiers des serviteurs de ltat ou des grandes familles et des collections et des travaux des erudits et des historiographes la bibliotheque royale puis nationale sest enrichie sous lancien regime et depuis la revolution dun grand nombre de documents lies aux capitulations accordees par les sultans aux rois de france aux xvisupesup et xviisupesup siecles limportance des fonds et des recueils de pieces originales ou de copies conserves par lactuel departement des manuscrits de la bibliotheque nationale de france pour lhistoire diplomatique francoottomane est indiscutable la richesse de ses fonds turcs et francais peut se mesurer a laune des entreprises dedition dont ils ont fait lobjet depuis le milieu du xixsupesup siecle et des travaux des chercheurs quils ont contribue a nourrir pour de multiples raisons tenant tant a lhistoire de la transmission de ces archives quaux logiques documentaires dancien regime et aux cadres et methodes de classement propres aux bibliotheques on ne saurait embrasser dun seul coup dil lensemble de ces sources extremement dispersees et fort mal decrites au regard des criteres archivistiques contemporains audela de leur simple recensement un travail didentification systematique de la provenance de ces masses documentaires et pieces isolees et lamelioration de leurs descriptions archivistiques permettrait de reveler le caractere inedit dune partie dentre elles et de proposer aux specialistes un etat critique des sources completant les fonds diplomatiques du ministere des affaires etrangeresp la courneuve archives diplomatiques maximilien girard
Retour en haut de page