TitreLa déportation des femmes depuis la France par mesure de répression (1940-1945).
Type de publicationThèse
Année de publication2019
AuteursPhilippe Mezzasalma
Résumé

Près de 9000 femmes ont été déportées depuis la France par mesure de répression vers l’Allemagne nazie de 1940 à 1945. La thèse propose de restituer leur histoire mal connue, dans une perspective comparative avec les déportées d’autres nationalités (Polonaises, Russes ou Tchèques) mais aussi avec les déportés masculins depuis la France. Elle permet de dresser un panorama déterminant qui elles étaient, résistantes actives, sympathisantes, mais aussi raflées ou détenues de droit communs,  confondues dans une même vision idéologique de l’ennemi par l’occupant nazi. Il s’agit d’une première synthèse de leur histoire, de leur engagement pour les résistantes, ou de leur arrestation pour les autres, jusqu’au retour en France.  La chronologie de leur déportation, la singularité des parcours de répression permet de comprendre aussi la place particulière prise par les déportées de France dans l’univers concentrationnaire. Enfin cette analyse propose une lecture genrée permettant de mieux comprendre les spécificités de la déportation des femmes, et ce qu’elle apporte à l’histoire générale de la déportation.  

Notes

Thèse d'histoire contemporaine soutenue le lundi 17 juin 2019, à Université Paris I Panthéon-Sorbonne, Centre d’histoire du XXème siècle.Jury de thèse :Mme Alya Aglan, professeure d’histoire, Université de Paris IMme Sylvie Chaperon, professeure d’histoire, Université Jean Jaurès de ToulouseMme Mechtild Gilzmer, professeure d’histoire, Université de la SarreM. Denis Peschanski, directeur de recherche, CNRSM. Henry Rousso, directeur de recherche, CNRS

Texte complet

   

Champ de recherche: 
la deportation des femmes depuis la france par mesure de repression 19401945 pnbspppnbsppnbspppp pthese dhistoire contemporaine soutenue le lundi 17 juin 2019 a universite paris i pantheonsorbonne centre dhistoire du xxeme siecleppjury de these ppmme alya aglan professeure dhistoire universite de paris ippmme sylvie chaperon professeure dhistoire universite jean jaures de toulouseppmme mechtild gilzmer professeure dhistoire universite de la sarreppm denis peschanski directeur de recherche cnrsppm henry rousso directeur de recherche cnrsp ppres de 9000 femmes ont ete deportees depuis la france par mesure de repression vers lallemagne nazie de 1940 a 1945 la these propose de restituer leur histoire mal connue dans une perspective comparative avec les deportees dautres nationalites polonaises russes ou tcheques mais aussi avec les deportes masculins depuis la france elle permet de dresser un panorama determinant qui elles etaient resistantes actives sympathisantes mais aussi raflees ou detenues de droit communsnbsp confondues dans une meme vision ideologique de lennemi par loccupant nazi il sagit dune premiere synthese de leur histoire de leur engagement pour les resistantes ou de leur arrestation pour les autres jusquau retour en francenbsp la chronologie de leur deportation la singularite des parcours de repression permet de comprendre aussi la place particuliere prise par les deportees de france dans lunivers concentrationnaire enfin cette analyse propose une lecture genree permettant de mieux comprendre les specificites de la deportation des femmes et ce quelle apporte a lhistoire generale de la deportationppnbsppnbspppp philippe mezzasalma
Retour en haut de page