TitreEdward Gordon Craig et le masque de Robinson Crusoe
Type de publicationArticle de colloque/conférence
Année de publication2016
AuteursPatrick Le Bœuf, Claude Dessimond
Nom du colloqueLes conférences du quadrilatère. Des hommes et des œuvres
Date de la réunion2016/02/09
OrganisateurBibliothèque nationale de France ; Institut national d'histoire de l'art
Résumé

Dans la seconde moitié des années 1930, le metteur en scène et théoricien du théâtre Edward Gordon Craig (1872-1966), qui est également un graveur de renom, met en chantier son projet d’illustrer le Robinson Crusoe de Daniel Defoe (1661-1731). Il vit alors dans la banlieue parisienne, où il souffre d’isolement, et s’identifie donc totalement à ce personnage qui l’a toujours attiré. Mais il peine tout d’abord à trouver les traits à donner au visage du célèbre naufragé : comment les rendre suffisamment universels pour que tout lecteur puisse s’y reconnaître ? Craig multiplie les esquisses, sans jamais s’en satisfaire. Jusqu’à ce jour de 1937 où il a la révélation : un des masques de sa collection, aujourd’hui conservé au département des Arts du spectacle de la BnF sous la cote EGC-OBJ-34, lui semble présenter des traits archétypaux qui cristallisent l’essence même de l’humanité, une forme d’abstraction qui établit un pont entre les arts premiers et le modernisme. Dès lors, la voie est libre à la création d’une myriade de dessins préparatoires et de gravures sur bois à la beauté « sauvage ». Toujours soucieux de mystifier son public et de théâtraliser l’existence, Craig va jusqu’à rédiger une préface fantasque au roman de Defoe, dans laquelle il veut faire croire au lecteur que ce masque a été réalisé d’après nature et qu’il est parvenu entre ses mains accompagné d’un manuscrit rédigé par quelque obscur capitaine qui aurait découvert l’île même où Robinson avait vécu…

Champ de recherche: 
edward gordon craig et le masque de robinson crusoe les conferences du quadrilatere des hommes et des uvres 20160209 pdans la seconde moitie des annees 1930 le metteur en scene et theoricien du theatre edward gordon craig 18721966 qui est egalement un graveur de renom met en chantier son projet dillustrer le emrobinson crusoeem de daniel defoe 16611731 il vit alors dans la banlieue parisienne ou il souffre disolement et sidentifie donc totalement a ce personnage qui la toujours attire mais il peine tout dabord a trouver les traits a donner au visage du celebre naufrage comment les rendre suffisamment universels pour que tout lecteur puisse sy reconnaitre craig multiplie les esquisses sans jamais sen satisfaire jusqua ce jour de 1937 ou il a la revelation un des masques de sa collection aujourdhui conserve au departement des arts du spectacle de la bnf sous la cote egcobj34 lui semble presenter des traits archetypaux qui cristallisent lessence meme de lhumanite une forme dabstraction qui etablit un pont entre les arts premiers et le modernisme des lors la voie est libre a la creation dune myriade de dessins preparatoires et de gravures sur bois a la beaute sauvage toujours soucieux de mystifier son public et de theatraliser lexistence craig va jusqua rediger une preface fantasque au roman de defoe dans laquelle il veut faire croire au lecteur que ce masque a ete realise dapres nature et quil est parvenu entre ses mains accompagne dun manuscrit redige par quelque obscur capitaine qui aurait decouvert lile meme ou robinson avait vecup patrick le buf claude dessimond
Retour en haut de page