TitreLecteurs et emprunteurs à la Bibliothèque royale sous la monarchie de Juillet
Type de publicationArticle de revue
Année de publication2017
AuteursBruno Blasselle, Ségolène Blettner
JournalRomantisme
Volume3
Numéro177
Pagination8-19
Résumé

Résumé La Bibliothèque nationale, considérablement enrichie par les confiscations de la Révolution et de l’Empire, accueille au XIXe siècle un public en augmentation régulière. Si elle tente d’adapter ses salles de lecture à cette situation nouvelle, elle laisse également se développer la pratique du prêt de livres imprimés à l’extérieur, privilège très convoité qui donne lieu à nombre élevé de critiques, notamment dans la presse. L’étude des registres de prêt est une source précieuse pour connaître une partie ce lectorat tant dans sa composition sociologique que dans ses pratiques de lecture. L’année 1837 est prise ici comme exemple. Abstract The Bibliothèque nationale, considerably enriched by the confiscations enacted during the Revolution and Empire, saw its public increase regularly throughout the 19th century. It adapted its reading rooms to this growth but also developed the practice of lending its books and letting them out, a practice much criticised, among other places in the press. The study of the lending archives is nonetheless a precious resource for understanding part of the library’s readers, both sociologically and in its practices. This paper focuses in the year 1837 as an example.

Champ de recherche: 
lecteurs et emprunteurs a la bibliotheque royale sous la monarchie de juillet romantisme divdivresumenbspdivdivdivpla bibliotheque nationale considerablement enrichie par les confiscations de la revolution et de lempire accueille au xixe siecle un public en augmentation reguliere si elle tente dadapter ses salles de lecture a cette situation nouvelle elle laisse egalement se developper la pratique du pret de livres imprimes a lexterieur privilege tres convoite qui donne lieu a nombre eleve de critiques notamment dans la presse letude des registres de pret est une source precieuse pour connaitre une partie ce lectorat tant dans sa composition sociologique que dans ses pratiques de lecture lannee 1837 est prise ici comme exemplepdivdivdivdivdivdivnbspdivdivdivdivdivabstractnbspdivdivdivpemthe bibliotheque nationale considerably enriched by the confiscations enacted during the revolution and empire saw its public increase regularly throughout the 19th century it adapted its reading rooms to this growth but also developed the practice of lending its books and letting them out a practice much criticised among other places in the press the study of the lending archives is nonetheless a precious resource for understanding part of the librarys readers both sociologically and in its practices this paper focuses in the year 1837 as an exampleempdivdivdiv 3 bruno blasselle segolene blettner
Retour en haut de page